Dans les secteurs où les entreprises utilisent des engins de chantier et de levage, il est nécessaire de réaliser une vérification régulière de la conformité de ces équipements de travail. Ce contrôle est appelé Vérification Générale Périodique (VGP). Un examen régulier des machines s’avère essentiel pour éviter les risques d’accident et garantir la sécurité de tous.

Pour réaliser cette vérification de la conformité, vous pouvez faire confiance à notre entreprise AFA Contrôle. Nos inspecteurs sont habilités à contrôler de nombreuses installations dans différents secteurs d’activité.

A quoi correspond la VGP, vérification générale périodique ?

La Vérification Générale Périodique (VGP) est une obligation légale pour les entreprises utilisant des engins de chantier et de levage. Cet impératif a pour objectif de repérer les éventuels dysfonctionnements et anomalies sur une machine.

La VGP permet aux entreprises de répondre aux règles de l’article L.4321-1 du Code du Travail : “Les équipements de travail et les moyens de protection mis en service ou utilisés dans les établissements destinés à recevoir des travailleurs sont équipés, installés, utilisés, réglés et maintenus de manière à préserver la santé et la sécurité des travailleurs, y compris en cas de modification de ces équipements de travail et de ces moyens de protection”.

La vérification des engins et les éventuelles réparations sont essentielles pour garantir des conditions de travail sécurisées pour tous.

 

Pourquoi une vérification générale périodique est obligatoire ?

Autant dans le secteur industriel que dans celui de la construction ou bien agricole, une vérification approfondie de l’état des machines utilisées quotidiennement s’avère essentielle.

En effet, les engins de chantier et de levage sont soumis à une utilisation intense qui peut endommager l’ensemble ou des parties de la machine. Pour éviter d’éventuels accidents entraînant de lourds dégâts matériels et humains, il convient donc de s’assurer du bon fonctionnement de ces machines.

Pour respecter la législation et protéger leurs salariés, les chefs d’entreprises et travailleurs indépendants doivent donc se conformer à une VGP (vérification périodique) de leurs différents équipements de travail.

 

Comment se déroule une VGP ?

La réalisation d’une VGP (contrôle périodique) se divise en deux étapes distinctes : examen de l’état de la machine et essai de son fonctionnement.

Examen de l’état de conservation

Dans un premier temps, l’inspecteur en charge de la VGP va réaliser un examen visuel de l’appareil à vérifier. Ce premier examen permet d’évaluer l’état de conservation de la machine, des supports et des équipements associés.

Après un examen visuel, il sera possible de réaliser des observations précises sur l’état de la machine et les éventuelles détériorations apparentes : usure, déformation, fissure, corrosion, assemblage défectueux… Cette première évaluation est une étape importante pour juger de la qualité des équipements.

Essai de fonctionnement

Après l’évaluation de l’état général de la machine, plusieurs essais de fonctionnement doivent être réalisés afin de s’assurer de la sécurité au moment de son usage.

Pour cela, le contrôleur va donc tester le fonctionnement des différents mécanismes et dispositifs supplémentaires : freins, dispositifs d’arrêt, limiteurs de charge et de mouvement, câbles et chaînes de charge…

 

L’obligation de la VGP (vérification périodique) pour une mise ou une remise en service

Que ce soit pour une première mise en service ou bien une remise en service après avoir effectué les réparations nécessaires, plusieurs vérifications doivent être réalisées :

  • Examen d’adéquation : vérification de la compatibilité de l’équipement avec l’usage prévu.
  • Examen de montage et d’installation : vérification de la bonne installation de l’équipement.
  • Essai de fonctionnement : test complet de la machine et des différents dispositifs de sécurité.
  • Épreuve statique : fonctionnement de la machine en utilisant les capacités maximales de charge multipliées par le coefficient d’épreuve statique sur une certaine durée.
  • Épreuve dynamique : fonctionnement de la machine en utilisant les capacités maximales de charge multipliées par le coefficient de l’épreuve et en observant les possibilités de déplacements.

A noter : les coefficients pour les épreuves statique et dynamique sont définis par le fabricant dans la notice d’instructions. La Charge Maximale d’Utilisation (CMU) est également indiquée dans cette notice et est exprimée en kg ou en tours.

 

Qui peut réaliser une VGP ?

Parmi les règles qui définissent la Vérification Générale Périodique, on retrouve également certaines obligations concernant l’examinateur. En effet, pour que la VGP soit valable, il est nécessaire que la personne réalisant ce contrôle soit qualifié et habilité pour réaliser cette vérification. La personne procédant à la VGP peut appartenir ou non à l’entreprise. En effet, les entreprises peuvent librement choisir de faire appel à un organisme externe ou non, à la condition que l’examinateur soit habilité à produire une VGP.

Afin de savoir qui peut réaliser cet examen, les entreprises doivent se référer à la liste tenue par l’inspection du travail. Pour être habilitée, il est nécessaire que la personne en charge de la vérification ait connaissance des différentes dispositions prévues par l’article R4323-24 du Code du Travail.

A noter : c’est au chef de l’entreprise de s’assurer des compétences et de l’habilitation de la personne en charge de la VGP.

 

Quels sont les risques encourus dans les cas où la VGP n’est pas effectuée ?

La réalisation d’une VGP pour chaque machine est une obligation pour les entreprises afin d’éviter tout éventuel risque d’accident pouvant entraîner de lourds dommages matériels et humains.

Dans le cas où ce cet examen n’est pas réalisé, le chef d’entreprise s’expose à une amende de 3 750 € multipliée par le nombre de salariés de l’entreprise.

Le chef d’entreprise peut même voir cette sanction alourdie dans le cas où un accident corporel survient et que la VGP n’a pas été réalisée : peine pouvant aller jusqu’à 5 ans d’emprisonnement et 75 000 € d’amende. A ce risque financier et pénal s’ajoute le fait que l’assureur peut refuser de couvrir le chef d’entreprise au motif que la VGP n’a pas été réalisée.

 

Combien coûte une vérification générale périodique ?

Le montant d’une Vérification Générale Périodique est très variable selon l’équipement à examiner. Le coût de cet examen peut cependant être décomposé de la manière suivante :

  • Coût agent de vérification
  • Frais logistiques
  • Matériel et équipement de vérification

Afin de s’assurer de la qualité de vos installations et d’un suivi permanent du contrôle, vous pouvez faire appel aux inspecteurs AFA Contrôle. En effet, afin de vous soulager dans vos démarches et vous apporter de la sérénité au quotidien, vous avez la possibilité d’opter pour une formule qui vous assure un suivi régulier de vos machines.

 

Quelles sont les différentes VGP (vérifications périodiques) ?

La vérification de la qualité des équipements d’une entreprise concerne différentes machines et engins. De ce fait différentes VGP existent en fonction de la vérification à réaliser :

Il existe également d’autres types de VGP proposés par AFA Contrôle :

 

Quelle est la périodicité des vérifications générales périodiques ?

Pour que la vérification de la qualité des équipements soit réglementaire, il est nécessaire de respecter une certaine régularité de cet examen. Ainsi, le Code du Travail impose une certaine périodicité pour la réalisation des VGP en fonction de l’utilisation et de la catégorie de la machine :

  • Catégorie 1 : examen tous les ans pour les appareils non équipés pour le levage (matériel de terrassement, transpalette…)
  • Catégorie 2, 3, 4, 5 : examen tous les 6 mois pour les appareils permettant d’élever la charge à plus de 60 cm de hauteur (gerbeurs, chariots élévateurs, grues…)

 

Pourquoi choisir AFA Contrôle pour votre VGP ?

L’un des moyens les plus sûrs pour les entreprises ayant une ou plusieurs VGP à réaliser est de faire appel à un organisme externe. Afin d’offrir un contrôle de qualité et répondre au mieux aux besoins de tous les professionnels, AFA Contrôle propose ainsi une large gamme de contrôles :

  • Electricité (Déclaration Q18, Vérification installations électriques, Consuel)
  • Sécurité industrielle
  • Conduite engins
  • Atmosphères explosives
  • Logistique entrepôt
  • Echafaudage
  • Secourisme
  • Référentiel SSE

Afin de garantir la sécurité des employés et de permettre aux chefs d’entreprise de respecter la réglementation en ce qui concerne la vérification de leurs équipements, notre bureau de contrôle indépendant s’attache à proposer un contrôle précis et objectif.

Avec AFA Contrôle, les entreprises devant vérifier leurs équipements et engins de travail du quotidien sont totalement sereines. En effet, tous nos inspecteurs sont habilités pour vous offrir leur expertise dans les différents secteurs d’activité.

Que ce soit pour une VGP chariot, une VGP nacelle ou tout autre contrôle VGP, nous sommes à vos côtés pour garantir votre sécurité et celle de vos collaborateurs.

En faisant appel à nos services, vous assurez ainsi la pérennité de votre activité et sécurisez votre environnement de travail. Dans le cas où votre activité implique l’utilisation de machines et engins de levage, une vérification approfondie et régulière est essentielle pour être en règle vis-à-vis de la loi.

N’hésitez donc pas à nous contacter afin d’obtenir un devis et profitez d’une Vérification Générale Périodique de qualité pour l’ensemble de vos équipements.